Mutisme de LR face à la tribune des généraux : l’occasion eut été pourtant belle pour Les Républicains de rappeler l'héritage gaulliste qu'ils semblent oublier

On a retrouvé la ministre de la Défense, mais pas la droite gaulliste et républicaine. Florence Parly, à l’ordinaire très discrète, est en effet sortie de son silence pour condamner "fermement" la tribune publiée par l’hebdomadaire d’extrême-droite , signée par une vingtaine de généraux et de militaires "irresponsables" agitant 60 ans après le putsch raté d’Alger l’hypothèse d’une prise de pouvoir par l’Armée. Vieux fantasme d’extrême-droite repris cette fois au nom "de la protection des valeurs civilisationnelles (...)" et que Marine Le Pen s’est empressée de soutenir, alors que les Républicains, qui ne cessent pourtant d’en appeler à l’ordre et au respect des autorités légitimes, se montrent silencieux. Aussi taiseux qu’ils sont prolixes dans la dénonciation des faiblesses du pouvoir face au terrorisme et à la voyoucratie. Etrange mutisme qui vient conforter les mises en cause par les macronistes de "leur connivence sur le fond avec le lepénisme", la version Marine n’étant en fait que le ripolinage en blond du fonds de commerce Jean-Mariniste...

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte