L'avion de combat de Dassault atteint 144 commandes à l'export. D'autres contrats sont envisageables en Inde, en Suisse, en Finlande, en Indonésie, en Croatie.

Les contempteurs - nombreux il y a quelques années - d'un Rafale "invendable" à l'export n'ont pas fini d'avaler leur chapeau. L'armée égyptienne a confirmé, mardi 4 mai, la commande de 30 Rafale supplémentaires, après les 24 appareils acquis en 2015, confirmant une information du site d'investigation Disclose . "L'Egypte et la France ont signé un contrat pour la fourniture de 30 avions Rafale", indique le communiqué égyptien. Le montant total du contrat atteindrait 3,95 milliards d'euros, selon Disclose, dont 3,75 milliards pour les avions et 200 millions pour les armements (MBDA, Safran Electronics & Defence). Le contrat, selon le site, a été signé le 26 avril dernier dans le plus grand secret. Ses modalités financières devraient être bouclées aujourd'hui lors d'une visite d'une délégation égyptienne à Bercy. "Je me félicite de la vente de 30 Rafale à l'Egypte, partenaire stratégique", a tweeté mardi matin la ministre des Armées Florence Parly.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte