Le prince ben Salmane a annoncé des milliers de milliards d’euros d’investissements sur dix ans pour diversifier les ressources du royaume. Vital, mais risqué.

Non, ce n’est pas un gadget. Il y a six ans, quasiment personne n’avait entendu parler du Public Investment Fund (PIF). Cette entité saoudienne détenant des actions publiques dans des entreprises technologiques employait moins de personnel qu’un supermarché. Aujourd’hui, le PIF entend devenir le plus gros fonds d’investissement souverain du monde. L’année dernière, il a investi des milliards de dollars dans des compagnies pétrolières et des croisiéristes occidentaux, et même cherché à acheter le club de football britannique Newcastle United. Le PIF investit aussi en Arabie saoudite , notamment dans des complexes touristiques, un quartier d’affaire futuriste ou une ville nouvelle sur la mer Rouge.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte