Toyota, sponsor des JO, a indiqué qu'aucun de ses responsables n'assisterait à la cérémonie d'ouverture et qu'il ne diffuserait aucun de ses spots télévisés.

A quatre jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, l'inquiétude grandit à Tokyo. Comme si la sévérité des mesures sanitaires, la lourdeur de l'organisation des épreuves à huis clos et les cas de contamination ne suffisaient pas à plomber l'ambiance de ces jeux, déjà reportés d'un an, on apprenait lundi 19 juillet que Toyota Motor Corporation (premier constructeur d'automobiles au monde et sponsor d'envergure des J.O.) n'enverrait aucun de ses représentants à la cérémonie d'ouverture. Plus frappant encore, le groupe industriel confirme qu'il renonce à diffuser les publicités liées à l'évènement.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte