Le Suzuki Vitara Hybrid bva est un mini-Dacia Duster japonais, sympathique, compact et simple. Mais la direction reste floue, la boîte auto peu plaisante.

Connu en Europe dès 1985 avec le Samurai assemblé par la société espagnole Santana, Suzuki est un spécialiste historique des mini 4x4. La firme nippone s’est ensuite diversifiée avec le premier Vitara, moins rustique mais toujours minuscule, en 1988, puis le Grand Vitara un peu plus spacieux dix ans plus tard. Les 4x4 ne suffisaient pas. Et Suzuki a en parallèle multiplié les petites citadines bas de gamme, avec pour seul leitmotiv un prix bas. Un Dacia... d’avant Dacia. D’où son énorme succès en Inde, où Suzuki détient presque la moitié du marché. Malgré la taille réduite de ses modèles, Suzuki est un grand constructeur à l’échelle mondiale, avec la bagatelle de 2,45 millions de véhicules vendus l’an dernier. Lié jadis à GM, puis Volkswagen, mais sans négliger des accords techniques avec Renault, PSA, Fiat, Suzuki est détenu depuis deux ans (à hauteur de 5%) par Toyota.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte