L'ultraconservateur Ebrahim Raïssi sera investi mardi nouveau président d'Iran et devra s'atteler à redresser une économie minée par les sanctions américaines et la crise sanitaire et relancer les pourparlers pour sauver l'accord international sur le nucléaire.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte