Après le climat, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à réaliser l’importance préserver la biodiversité, pour la planète, et leur business.

" Business as usual n’est plus une option". La ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili , a voulu faire passer un message clair en ouverture du "CEO Summit", lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN qui se tient à Marseille du 3 au 11 septembre : comme pour le climat, les entreprises ne peuvent plus se permettre de ne pas prendre en compte leur empreinte sur la biodiversité. Preuve de l’ampleur de l’enjeu, c’est la première fois que l’UICN, l’Union internationale de conservation de la nature, organisait un tel "sommet des PDG", réunissant un parterre de grands patrons.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte