En France le projet le plus avancé est celui mené sur l’ancienne mine de Gardanne, dans le Bouches-du-Rhône.

"En théorie, n’importe quelle ancienne mine peut être valorisée par la géothermie". François Bugarel est expert d’études techniques en ingénierie au sein du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Co-auteur d’un rapport sur la valorisation potentielle des mines françaises, il explique : "Lors des exploitations minières, l’eau naturellement présente dans le sous-sol était pompé pour garder les mineurs au sec. Aujourd’hui, les mines sont fermées, on a donc arrêté de pomper et l’eau a repris sa place. Elle a ennoyé les différents tunnels et puits des mines". Cette eau, naturellement présente dans le sous-sol n’est pas froide. La pression existante dans le sol la réchauffe via les roches environnantes.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte