En 2018, Showroomprivé a frôlé la faillite. Challenges raconte comment les fondateurs du site s'en sont sortis, après deux ans de restructuration.

"Fin de la vente: 3 jours, 13 heures et 55 minutes." Ce 3 septembre, sur le site Showroomprive.com, le compte à rebours est lancé pour acheter des robes, des combis et des shorts de la marque espagnole Mango à moins de 15 euros. On peut aussi y trouver des chaussures Clarks bradées, des slips Dim à tarif réduit ou des Cocotte Minute Seb à moins 33%. La crise sanitaire ? Showroomprive en a fait son affaire. Confrontées à la fermeture des magasins, les enseignes textile se sont jetées dans les bras du déstockeur pour lui confier les invendus. Les Français, eux, se sont convertis durablement au shopping en ligne. Résultat, au premier semestre 2020, Showroomprive caracolait à la cinquième place des sites de mode en termes de dépenses, derrière le spécialiste des vêtements d'occasion Vinted, selon Kantar. Un an plus tard, les fondateurs Thierry Petit et David Dayan viennent de rembourser leur prêt garanti par l'Etat de 35 millions d'euros, et dévoilent d'excellents résultats semestriels.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte