Cloud, digital, cybersécurité et décarbonation: le patron du géant des services au numérique Elie Girard reste concentré sur les 4 axes de sa réorganisation

Aminci, bronzé, l’air affable et souriant, Elie Girard semble d’une grande décontraction ce 14 septem­bre. Atos, qu’il dirige depuis près de deux ans, est pourtant à trois jours de sortir du CAC 40, conséquence des catastrophes qui se sont abattues sur le groupe de services numériques depuis janvier. Mais le jeune patron considère que le pire est derrière lui. Pour preuve, il saisit son smartphone: depuis sa dernière présentation aux analystes, le 27 juillet, le cours de Bourse d’Atos est reparti à la hausse. "J’ai lancé une transformation en profondeur du groupe", entonne-t-il. Un plan qui semble avoir rassuré les investisseurs après l’annonce de résultats décevants, début juillet, qui avaient accéléré la chute de l’action .

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte