Guidée par Pékin, la reprise en main des médias s’intensifie dans l’archipel, où les titres de presse indépendants sont de plus en plus rares.

En 2021, Jimmy Lai aura décidément tout perdu. Récemment condamné à vingt mois de prison pour avoir participé aux mouvements pro-démocratie qui ont secoué l’archipel il y a deux ans, ce tycoon hongkongais s’apprête à voir disparaître Next Digital, son propre groupe de presse réputé pour ses positions critiques face au régime communiste. Ses administrateurs viennent en effet d’annoncer leur démission, ouvrant définitivement la voie à son démantèlement. "Cette décision était prévisible depuis l’interdiction de parution de son titre phare, le quotidien pro-indépendantiste Apple Daily , en juin dernier", constate Lian Feng, doctorant en communication.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte