Présidentielle: la bataille du pouvoir d'achat est lancée

C'est le sujet brûlant de ce début de campagne présidentielle. La hausse des prix des matières premières et de ceux de l'énergie ampute le pouvoir d'achat des Français. Et cela pourrait bien durer jusqu'en avril... quand les électeurs iront aux urnes. Raison pour laquelle le gouvernement prépare un "chèque carburant" ciblé sur les plus modestes, quelques semaines à peine après l'annonce de Jean Castex du blocage des prix du gaz et d'un premier "chèque énergie" . En parallèle, les cadres de La République en marche communiquent sur les baisses d'impôts accordées durant le quinquennat et planchent pour le futur programme sur des mesures de partage des bénéfices dans les entreprises : intéressement, participation, actionnariat salarié... Une manière d'atténuer l'image de "président des riches" d'Emmanuel Macron.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte