Les chantiers du BTP fonctionnant toujours en mode dégradé, le gouvernement vient de mandater un préfet chargé d'établir une méthode opérationnelle ainsi qu'un plan de redémarrage pour le secteur. Or, "les surcoûts impactent fortement la reprise", alertent les présidents de la Fédération française du bâtiment (FFB) Jacques Chanut et Patrick Liébus de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB).

Port de charges lourdes, proximité, superposition des tâches... autant de mouvements qui restent délicat à effectuer dans le bâtiment et les travaux publics, en cette période de confinement. Malgré la publication il y a un mois d'un guide des bonnes pratiques co-construit par les syndicats, le patronat et le gouvernement, les chantiers du BTP fonctionnent toujours en mode dégradé.


Face à ce constat, le 24 avril dernier, les six ministres et secrétaires d'Etat concernés - Economie et Finances, Cohésion des territoires, Transition écologique et solidaire, Travail - ont chargé le préfet Philippe Mahé de se mettre au chevet des professionnels

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte