WASHINGTON (Reuters) - Des millions de locataires américains risquent d'être expulsés de leurs logements après que l'interdiction de procéder à des expulsions locatives, prise face à la pandémie de coronavirus, a expiré samedi.

Malgré l'intervention tardive du président américain, Joe Biden, et alors que le variant Delta se propage dans le pays, le Congrès n'a pas réussi à voter une loi prolongeant la mesure.

Une porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a confirmé l'expiration de l'interdiction, mais s'est abstenue de tout commentaire.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte