PARIS (Reuters) - Le marché automobile français pourrait avoir du mal à rebondir autant que prévu en 2021 en raison de la multiplication des vents contraires, notamment la pénurie persistante de puces, a dit dimanche à Reuters un porte-parole du Comité des constructeurs automobiles (CCFA-PFA).

Selon les derniers chiffres publiés, les immatriculations de voitures neuves en France ont diminué de 35,35% en rythme annuel en juillet à cause de la pénurie de puces et un effet de base défavorable, donnant une hausse de 16,06% sur les sept premiers mois de l'année.

Le CCFA, qui prévoyait jusqu'ici un rebond de 9-10% du marché en 2021, reverra son estimation en septembre, mais la prolongation au second semestre des incertitudes sur les approvisionnements en composants électroniques et sur l'évolution de la situation sanitaire sont de mauvais augure.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte