Un tourisme vert, respectueux de l’environnement mais pas moins innovant, c’est possible dit le cluster des entreprises du numérique installé sur le territoire d’Aix-Marseille. Qui dresse un panorama des enjeux et des solutions qui existent. De quoi inciter les professionnels à y aller franchement. Question de compétitivité et d’économie. Autant locale qu’à grande échelle.

Si on a longtemps considéré le tourisme durable comme un tourisme autre, alternatif, ça, c'était avant. Car peu à peu cette façon de « consommer » s'est imposée, irriguant toutes les parties prenantes, venue du consommateur certes mais pas moins ignorée par les professionnels du secteur. Car oui, l'activité touristique, comme toute autre activité économique, génère un impact sur son environnement et sur le climat. Pour autant, il ne s'agit pas forcément de moins consommer mais de mieux consommer le tourisme.

Le sujet était déjà sur la table avant même la pandémie, celle-ci n'a fait que rendre les prises de conscience et les prises de décision bien plus concrètes.

S'il n'est pas question de savoir si oui ou non il faut prendre en considération une version plus « verte » de l'activité touristique, c'est plutôt comment.

Avec quelles solutions, comment les choisir, comment - et le sujet n'est pas neutre - continuer à créer de la valeur. C'est cette interrogation finalement très pragmatique qu'adresse le Livre Blanc rédigé par Medinsoft, l'association qui réunit les entreprises du numérique implantées sur le territoire d'Aix-Marseille. « », explique Delphine Bianchini-Manno, fondatrice de DBM Conseils et présidente de la commission tourisme.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte