La crise sanitaire a mis en lumière un désamour pour les métropoles engorgées et une appétence des habitants pour plus de nature. C’est pourquoi le projet du Grand Paris ne pourra réussir sans une stratégie écologique efficace. Logement, transports, emploi : tous les aspects de la fabrique de la ville, la métropole au premier chef, sont concernés.

La décennie qui commence sera capitale pour le Grand Paris . De plus en plus d'habitants de la région Île-de-France n'en peuvent plus des temps de trajets interminables en transports en commun, des embouteillages et du manque d'espaces verts, dont Paris est un exemple criant. La livraison des premiers projets, comme le Grand Paris Express (GPE) qui doit aider à réduire l'empreinte de la voiture et fluidifier les trajets en métro, est un signe encourageant. Mais le chantier est immense. Surtout quand on dispose d'un budget « indigne » , comme c'est le cas pour la métropole du Grand Paris selon son président Patrick Ollier qui s'exprimait mardi 21 septembre lors de la quatrième édition du Sommet du Grand Paris organisé au Pavillon Gabriel par la Tribune.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte