C’était un congrès très attendu par la filière de l'aménagement de la montagne, après une année blanche, et des pertes estimées désormais à 120% du chiffre d’affaires. Réuni à Chambéry (Savoie), le syndicat professionnel Domaines Skiables de France a mis l’accent sur la reprise, en présence de Jean-Baptiste Lemoyne et Joël Giraud. Entre diversification nécessaire et relance forte de l’activité, l'avenir se traduira par un protocole de réouverture en cours de discussions pour cet hiver, mais aussi à moyen terme, par des éco-engagements qui s'installent au sein du paysage.

« Je ne peux être plus clair : on skiera en France cet hiver », affirmait lui-même le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, quelques heures avant de se rendre à Chambéry. Et c'est le même message qu'il a souhaité porter personnellement, auprès des acteurs de la filière des remontées mécaniques, fortement éprouvés par les impacts économiques d'une saison blanche, désormais estimés à 120% de leur CA annuel.

Lors de son congrès annuel, qui déroulait ce jeudi en Savoie, le syndicat professionnel Domaines skiables de France (DSF), , a évoqué les enjeux clés pour une reprise forte et très attendue par le secteur.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte