OPINION. La coalition qui devrait gouverner l’Allemagne souhaite mettre en œuvre de nombreux projets ambitieux au niveau européen, notamment au niveau de l’environnement. Tous ne seront pas aisés à réaliser. Par Pierre Baudry, Université de Bourgogne – UBFC.

Angela Merkel a été chancelière de la République fédérale d'Allemagne de 2005 à 2021. Seuls Konrad Adenauer (1949-1963) et Helmut Kohl (1982-1998) se sont trouvés à la tête du gouvernement allemand aussi longtemps qu'elle.

Son bilan européen apparaît d'autant plus décevant aux yeux de nombreux observateurs : la crise de l'euro, les difficultés à renforcer la gouvernance de la zone euro ou les politiques de rigueur budgétaire mises en œuvre en Europe ont contribué à faire douter de l'engagement européen de l'Allemagne.

Les législatives en vue de l'élection du nouveau chancelier viennent d'avoir lieu en Allemagne, le 26 septembre dernier. Même si les tractations vont encore bon train autour de la création du futur gouvernement, il apparaît qu'un tournant pourrait survenir suite au départ d'Angela Merkel. Un tournant pour le pays mais, aussi, pour l'UE.

Des sociaux-démocrates, écologistes et libéraux victorieux

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte