OPINION. Les chiffres de création d'entreprises en France sont en plein essor, en dépit des effets de la crise sanitaire. La peur d'échouer chez les Français qui se lancent dans un projet entrepreneurial pourrait donc être en train d'évoluer, notamment chez les jeunes. Il faut profiter de cette nouvelle tendance pour accélérer le développement de solutions innovantes favorisant le lancement de projets professionnels et conforter les auto-entrepreneurs dans la confiance qui les a poussés à adopter ce statut. Par Edouard Dumortier, cofondateur d'AlloVoisins

Chez un entrepreneur, la peur de l'échec peut créer des doutes sur sa stratégie voire une paralysie qui anéantit toute chance de réussite . Ce n'est pas un scoop, en France, la peur de l'échec est considérée comme culturellement ancrée. Il est bien souvent synonyme de défaite définitive et son corollaire, le succès, est également souvent assimilé à l'argent et donc jalousé ou suspect. Dans les pays anglo-saxons ou scandinaves par exemple, il est davantage vu comme une source d'apprentissage, on en tire une expérience qui nous permettra plus tard de réussir.

La peur de l'échec chez les entrepreneurs n'est plus si prégnante

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte