Après la suspension de la cotation des titres Rallye et Casino jeudi, les sociétés mères du géant de la distribution se sont mises sous la protection du tribunal de commerce de Paris. Le groupe veut renégocier sa dette à l’abri de ses créanciers

Le groupe de Jean-Charles Naouri est acculé. Rallye, maison mère de Casino, a annoncé jeudi avoir été placée sous la protection du tribunal de commerce de Paris afin de suspendre le remboursement de sa dette et de la négocier avec ses créanciers.

Lourdement endettée et confrontée à la chute du titre Casino qui constitue à la fois son principal actif et sa garantie auprès de ses prêteurs, la holding a été contrainte de demander la procédure de sauvegarde. Outre Rallye, la procédure concerne l’ensemble de la cascade de holdings du groupe de Jean-Charles Naouri, à savoir ses sociétés mères Foncière Euris, Finatis et Euris, ainsi que ses filiales Cobivia et HMB.

Les filiales opérationnelles, les distributeurs Casino et Go Sport, ne sont pas concernées. Deux administrateurs judiciaires ont été nommés, Hélène Bourbouloux, connue pour avoir notamment restructuré la dette de Vivarte, et Frédéric Abitbol.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte