Parmi les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, une innovation qu’il ne manque jamais de critiquer, François Bayrou a eu la désagréable surprise de retrouver l’une de ses bêtes noires

Chez François Bayrou, le combat pour la proportionnelle va de pair avec celui contre les assemblées citoyennes : « ​Convention citoyenne pour le climat ​», « ​Conférence citoyenne sur la vaccination ​», Emmanuel Macron a volontiers recours à ces « ​gadgets ​», comme les appelle le leader centriste, pour surmonter les difficultés .

L’auteur d’ (Plon) ne perd jamais une occasion de dire tout le mal qu’il pense de cette innovation, . « ​On passe son temps à inventer des acrobaties démocratiques avec des comités tirés au sort dont on ne connaît pas les membres, ni leurs idées, dont on ne sait pas comment ils sont choisis, et à qui on feint d’accorder autant de crédit qu’à une Assemblée parlementaire élue sur des visages et des projets, déplorait-il le 25 janvier dans . Ça n’a aucun sens ​! C’est une atteinte profonde à la légitimité de la démocratie représentative. ​»

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte