« La rationalité, en politique étrangère, n’est pas toujours là où on la cherche. Faut-il pour autant tomber amoureux de sa propre subtilité diplomatique et se complaire dans le sinueux ? »

Y a-t-il une diagonale du fou en diplomatie ? Des actes que l’on croit improvisés ou absurdes cachent-ils des calculs subtils ? Des faux pas apparents, dénoncés comme autant d’incompétences dans le débat public, offrent-ils des gains politiques insoupçonnés ? Faute de meilleure explication, l’analyse internationale classique conclut à l’erreur, à la bêtise crasse ou au naufrage psychologique d’un décideur. Mais l’histoire s’apercevra qu’il y avait autre chose : ce que l’on avait pris pour un manque de rationalité ou de compétence, n’en était pas un.

Ces logiques complexes existent, avec leurs méandres et leur billard à plusieurs bandes dont les objectifs échappent en grande partie au profane. Des revers de surface masquent des avancées considérables, des coups de poker sont ratés de peu, qui auraient pu rapporter gros. La rationalité, en politique étrangère, n’est pas toujours là où on la cherche. Faut-il pour autant tomber amoureux de sa propre subtilité diplomatique et se complaire dans le sinueux ? Prudence : car en relations internationales, une stratégie qui n’est comprise de personne devient nécessairement dangereuse.

Rationalités à double-fond

La politique internationale offre de nombreux exemples d’erreurs qui n’en étaient pas. Lorsque refusa en 1990 de condamner l’invasion du Koweït par Saddam Hussein, on crut au suicide diplomatique. Pourquoi ce souverain chevronné, qui avait survécu à mille situations désespérées, défiait-il ses protecteurs américains et golfiques à qui il devait sa stabilité ? C’est qu’au même moment, la rue jordanienne et notamment palestinienne (presque 70 % de la population du Royaume) défilait massivement pour soutenir Saddam. Le « petit roi » calcula qu’il lui serait plus facile de se réconcilier plus tard avec les premiers, que de rompre avec la seconde. La suite lui donna raison.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte