Les manifestations, initiées pour protester contre un projet de réforme fiscale controversé désormais annulé, se poursuivent en Colombie. Jacobo Grajales, professeur de science politique à l’université de Lille, analyse les raisons de cet embrasement

La vague contestataire contre le gouvernement d’Ivan Duque qui a débuté le 28 avril se poursuit en Colombie. A l’origine de ce mouvement de protestation, une réforme de la fiscalité qui prévoyait une hausse de la TVA et une augmentation de l’impôt sur le revenu.

Les manifestations ont été violemment réprimées. Les chiffres officiels recensent au moins 42 morts. L’ONG Temblores comptabilise 47 morts, 39 d’entre eux seraient dus à des violences policières.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte