Israël a riposté à la pluie de roquettes lancées par le Hamas vers plusieurs villes israéliennes avec de nouvelles frappes et de nouveaux raids musclés sur la bande de Gaza dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 mai

Après une nuit marquée par des échanges de tirs entre le Hamas et Israël, l’armée israélienne a indiqué avoir achevé mercredi 12 mai à l’aube une nouvelle et vaste « série de raids, frappant des maisons qui appartenaient à des membres de haut rang de l’organisation terroriste Hamas ». Le mouvement islamiste a indiqué que ces « raids successifs » avaient abouti à la destruction du quartier général de la police, sans préciser s’il y avait eu des victimes.

Au petit matin, mercredi, les habitants de Gaza ont signalé que leurs maisons tremblaient et que le ciel s’illuminait sous l’effet des attaques israéliennes, des roquettes tirées par le Hamas et le Jihad islamique, et des missiles de la défense aérienne israélienne qui les interceptaient. Les Israéliens se mettaient à l’abri dans les communautés situées à plus de 70 km de la côte, au milieu des bruits d’explosion.

Ces nouvelles frappes, les plus importantes depuis la guerre de 2014 dans l’enclave selon l’armée, font suite aux centaines de roquettes tirées dans la nuit depuis l’enclave palestinienne vers le sol israélien. Après une première volée de roquettes en direction de Tel-Aviv mardi soir, le Hamas a indiqué dans la nuit lancer plus de 220 nouveaux missiles vers Tel-Aviv et Beersheva (sud), où les sirènes d’alarme ont retenti.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte