Le chef du gouvernement pensait que l’ouverture des Jeux olympiques lui permettrait de gagner des points. Il en est pour ses frais

S’il escomptait un sursaut de l’opinion publique en sa faveur après le début des Jeux olympiques, le Premier ministre Yoshihide Suga en est pour ses frais. Il a bien reçu le soutien d’Emmanuel Macron, seul dirigeant du G7 à avoir fait le déplacement à Tokyo pour la cérémonie d’ouverture des JO, qui a affirmé que le Japon a eu « raison de les maintenir ». En dépit du concours du président français, la cote de popularité du dirigeant japonais a de nouveau plongé.

Selon le sondage réalisé pendant le week-end par le quotidien économique Nihon Keizai Shimbun et TV Tokyo , seules 34 % des personnes interrogées approuvent l’action du gouvernement, soit une baisse de 9 points par rapport à l’étude réalisée le mois dernier. dans lequel celui-ci était alors impliqué. A l’époque, 38 % des Japonais manifestaient encore leur confiance à l’égard du Premier ministre.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte