Les ruptures de contrat négociées à l’amiable entre employeurs et salariés ont considérablement diminué en 2020 dans certains secteurs, pour la première fois après une hausse continue pendant dix ans

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 n’a visiblement pas été le moment propice pour rompre son contrat avec son employeur. Selon une étude publiée vendredi 30 juillet par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère du travail, le nombre de ruptures conventionnelles a baissé de 3,4 % en 2020 par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 427 000, rapporte Les Echos .

Les ruptures conventionnelles de contrat, qui permettent depuis 2008 à l’employeur et au salarié en CDI de convenir d’un commun accord des conditions de la rupture du contrat de travail qui les lie, avaient pourtant tendant à augmenter continuellement. Depuis l’année 2019, leur nombre s’était stabilisé, avant de baisser drastiquement en 2020 en raison de la crise sanitaire.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte