« ​Les réflexions pour stabiliser la région sont entreprises dans les capitales étrangères sans tenir compte de l’avis des populations ​», estime le leader touareg Moussa Ag Acharatoumane

Leader touareg, secrétaire général du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA), Moussa Ag Acharatoumane est membre du Conseil national de transition au Mali. Il connaît bien l’EIGS que ses hommes ont souvent combattu dans leur région de Ménaka.

L’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) est suspecté d’être derrière le dernier massacre dans la région d’Ansongo. Qu’en pensez-vous ?

Cela ne fait guère de doute. Ce massacre de trop s’est produit dans une zone qui est sous l’influence de ses combattants . Le mode opératoire est aussi celui de ce groupe djihadiste. L’EIGS réprime de manière sauvage et barbare les populations qui n’acceptent pas de vivre sous son joug, coopèrent avec l’armée régulière ou les forces étrangères. L’attaque de dimanche rappelle celle du 21 mars dernier dans plusieurs villages et campements du département de Tillia, dans la région de Tahoua au Niger, près de la frontière malienne, qui a fait 137 victimes. L’EIGS commet des massacres de masse, contrairement à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte