Sur le second trimestre, le groupe a enregistré près de 15 millions nouveaux abonnés sur ses plateformes de vidéo en ligne. Quant à sa division parcs d’attraction, elle a récolté un bénéfice net de 356 millions de dollars

Oncle Picsou doit être aux anges. Walt Disney a publié, jeudi 12 août, des résultats trimestriels meilleurs qu’attendu, alors que le géant du divertissement a enregistré une progression des nouveaux abonnés « streaming » et profité du retour des visiteurs dans ses parcs d’attraction après des fermetures provoquées par la crise sanitaire.

Disney a publié un chiffre d’affaires global pour le trimestre de 17,02 milliards de dollars, soit une hausse de 45%, alors que la prévision moyenne des analystes s’élevait à 16,76 milliards de dollars, selon des données IBES de Refinitiv.

Dans les échanges d’après-clôture à Wall Street, le titre du groupe progressait de 5% alors qu’il était resté lors de la séance à un niveau similaire à celui qu’il affichait depuis le début de l’année. Sur la période avril-juillet, Disney a enregistré un gain ajusté de 80 cents par action, battant les attentes de Wall Street qui anticipait un gain de 55 cents, selon des données IBES de Refinitiv.

Alors que le géant du divertissement a placé le streaming , avec l’objectif de concurrencer comme leader dans le secteur, il a enregistré près de 15 millions nouveaux abonnés sur ses plateformes de vidéo en ligne - Disney+, Hulu et ESPN+ -, pour un total avoisinant les 174 millions d’abonnés.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte