Covid-19, pénuries, tensions Pékin-Washington, durcissement monétaire, transition écologique, numérisation... Ce n’est pas le boulot qui va manquer !

On espère VRAIMENT que vous avez passé de bonnes vacances, soleil, nage, tennis , lectures faciles, mojitos, etc. Que vous revenez les batteries gonflées à bloc. Parce qu’il va y avoir du travail. La situation, vous ne l’ignorez pas même si vous n’avez pas lu le New York Times , est flippante. On nous rabâche que les étudiants sont « stressés », que les soignants sont « à bout », que les instituteurs sont « sur les nerfs » : du nanan à côté de ce qui attend les dirigeants. On vous aura prévenu.

Le Fonds monétaire international, fin 2019, se réjouissait de voir « les planètes alignées » pour une croissance enfin solide et partagée. Le Sars-Cov-2 riait sur son pangolin au marché de Wuhan (ou dans le labo d’en face, gros doute là-dessus), il a tout cassé. Cette année le FMI, plus prudent, parle de « contexte de forte incertitude ». Un euphémisme. Listons, pour faire bon élève, lesdites incertitudes.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte