Poursuivi par la justice espagnole dans le cadre de l’organisation d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne, l’eurodéputé avait été arrêté jeudi 23 septembre à son arrivée en Sardaigne (Italie)

Carles Puigdemont a été mis en détention jeudi 23 septembre par la police italienne en Sardaigne. L’ancien leader indépendantiste catalan, qui s’est exilé en Belgique, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen émis par Madrid en 2019. L’Espagne voulait en effet obtenir son extradition pour son rôle dans la tenue d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne en 2017, déclaré illégal par la justice espagnole. Mais au lendemain de cette arrestation, la cour d’appel de Sassari, en Sardaigne, a décidé de libérer l’ancien dirigeant.

L’eurodéputé de 58 ans sera toutefois convoqué le 4 octobre à une première audience, qui portera sur la légalité du mandat d’arrêt européen émis à son encontre par l’Espagne, qui l’accuse de sédition, a annoncé le ministère italien de la Justice. Carles Puigdemont ne sera soumis à aucune restriction, a confirmé son avocat à Reuters. Toutefois, il devra revenir en Sardaigne en pour son audience.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte