La décision prise par les juges constitutionnels polonais engage la Pologne vers une sortie de l’ordre juridique européen. L’exécutif est en plein conflit interne

« Le retour de la souveraineté de la France passera par la supériorité de la loi française sur les décisions européennes », a affirmé Arnaud Montebourg dans un communiqué surfant sur la décision prise jeudi par des juges ultraconservateurs polonais nommés par le parti Droit et Justice (PiS).

En France, ils ont été nombreux, de Marine le Pen à Eric Zemmour , à se réjouir de ce verdict. « En affirmant la primauté de son droit constitutionnel sur la législation européenne, la Pologne exerce son droit légitime et inaliénable à la souveraineté », a tweeté la candidate d’extrême droite.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte