Le jeu qui mêle fantasy football et cartes à collectionner dans la blockchain a séduit un pool de fonds d'investissement mais aussi des spécialistes des cryptos et le joueur de football André Schürrle.

C’est un jeu qui cristallise les passions aussi bien des footeux, des cryptos-evangelists et des habitués des jeux de cartes à collectionner. Difficile d’imaginer comment ces trois univers, très différents, peuvent se rencontrer et pourtant, Sorare l’a fait. Lancée en 2018, la startup a réussi ce tour de force. Ses deux fondateurs, Nicolas Julia et Adrien Montfort, n’étaient pourtant pas destinés à investir l’univers du gaming : les deux hommes se sont rencontrés chez Stratumn, concepteur de solutions blockchain. C’est là qu’ils identifient « un usage de la blockchain dans l’industrie du jeu » , raconte Nicolas Julia, aujourd’hui CEO de Sorare.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte