Si l’oursin est dépourvu de pancréas, une population de neurones de sa larve ressemble étrangement à nos cellules pancréatiques… Cette découverte pourrait révolutionner l’embryologie.

En regardant le corps hérissé de l’oursin, difficile d’imaginer que cet échinoderme est l’un des animaux de prédilection des biologistes du développement. Et pourtant, l’animal présente toutes les qualités requises : la fécondation de l’œuf, externe, est facile à réaliser en laboratoire. De plus, son embryogenèse est rapide : l’œuf fécondé devient une larve en quelques jours. Enfin et surtout, cette larve, nommée « pluteus », est transparente : c’est un minuscule organisme planctonique, facile à manipuler et à observer. Dès la fin du xix siècle, l’oursin est ainsi devenu un animal modèle clé en biologie du développement. Et c’est encore lui qui, aujourd’hui, pourrait modifier considérablement notre vision de l’embryologie.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte