Dans la phase finale du deuxième conflit mondial, le bassin de Kozle en Pologne a été l’une des zones d’Europe les plus dévastées par les bombardements aériens alliés. Des archéologues ont entrepris d’en étudier les vestiges à l’aide de la technologie Lidar.

La Seconde Guerre mondiale a été marquée par de nombreux bombardements stratégiques en Europe, en particulier dans les zones industrielles du Reich (Allemagne). En 1944, les Alliés (Grande-Bretagne, Etats-Unis) ont ainsi largué près de 40.000 bombes sur le bassin de Kozle situé dans une région de l’Allemagne aujourd’hui polonaise. Celle-ci hébergeait en effet une des plus importantes zones industrielles du Reich. Or les archéologues polonais voudraient bien conserver les traces de ce territoire dévasté, au titre de la mémoire.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte