La justice française a jugé lundi irrecevables les demandes d'une Franco-Vietnamienne contre 14 multinationales accusées d'avoir produit "l'agent orange", produit ultra-toxique déversé sur les forêts pendant la Guerre du Vietnam, en concluant que ces firmes avaient agi "pour le compte de l'Etat américain".

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte