Elle a déjà consacré presque la moitié de sa vie à lutter contre la dépendance au charbon de son pays, le Japon, mais Kimiko Hirata n'a aucune envie d'arrêter car il n'y a "pas de temps à perdre".

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte