Lundi 9 août, le gouvernement bolivien a décidé de renommer une momie du 15e siècle “Saphi”, “racines” dans la langue des Aymara, autochtones du Lac Titicaca. Une cérémonie hautement symbolique.

En 1890, un Américain découvre la momie d’une fillette, au sud de La Paz, en Bolivie, et l'envoie aux Etats-Unis, où elle sera conservée pendant presque 130 ans, au sein du Musée de l’Université du Michigan, avant d’être rendue à son pays d’origine en 2019. Deux ans plus tard, lundi 9 août 2021, le gouvernement bolivien a décidé de remettre la momie à l’honneur en la rebaptisant "Saphi" - "racines" en langue aymara -, alors qu’elle était jusqu’ici connue sous le nom de "Ñusta" - "princesse" en langue quechua.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte