A l’occasion de la conférence INGSA à Montréal qui s’ouvre aujourd’hui pour 4 jours et réunit de nombreux conseillers scientifiques de gouvernement, le "scientifique en chef" du Québec Rémi Quirion veut inciter à la création d’un réseau francophone de ces conseillers et trouver les moyens d’impliquer davantage les citoyens vis-à-vis de la science en répondant à leurs demandes toujours surprenantes, selon lui, quand on les fait participer.

Avec le Covid et son cortège de fake news qui en ont déstabilisé plus d’un citoyen, voire de grandes institutions LIEN mais ont donné à la science une visibilité inhabituelle, c’est le titre "Réinventer le dialogue entre sciences, politiques et grand public" que le réseau INGSA, peu connu du grand public (lire encadré), a retenu pour sa conférence de 4 jours, qui débute ce lundi 30 août 2021 à Montréal . S’y retrouveront nombre de conseillers gouvernementaux en matière de science et près de 3000 inscrits de 129 pays, qui profiteront de la visioconférence. A cette occasion, Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, en poste depuis 2011, "qui a connu quatre premiers ministres différents, indépendamment du parti au pouvoir" , va prendre la présidence de l’INGSA. Désireux de et d’impliquer encore plus , il a accepté de répondre aux questions de .

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte