En Guyane, alors que les patients sévèrement atteints par le Covid continuent d'affluer à l'hôpital, les soignants exténués vont travailler "la peur au ventre", en butte à l'agressivité des antivax.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte