Non, la tuberculose n’a pas disparu. A 30 kilomètres de Paris, à Bligny, se trouve le dernier sanatorium de l’Hexagone où 250 patients sont pris en charge chaque année pour de longues hospitalisations qui durent souvent plusieurs mois. Reportage.

Centre hospitalier de Bligny, 30 kilomètres au sud de Paris (Essonne). Un établissement pas tout à fait comme les autres. Dans l’un des bâtiments disséminés dans les 85 hectares du parc arboré, nous sommes ici dans le dernier sanatorium de France qui prend en charge depuis 1903 des patients atteints de tuberculose. " , écrivait en 1952 l’un des patients de l’établissement lors d’un atelier d’écriture .

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte