L'éclatement d'une partie du sol d'un pont chinois pose question.

À Longjing, ville de l'est de la Chine, un touriste a récemment vécu un cauchemar . Arpentant un gigantesque pont de verre situé 100 mètres au-dessus du vide, l'homme a vu le pont se briser sous ses pieds, se réfugiant heureusement sur un morceau d'armature avant d'être secouru quelques minutes après. Indemne, il a néanmoins été conduit à l'hôpital le plus proche afin que son état de santé physique et mentale soit vérifié.

La rupture de plusieurs plaques de verres constituant le sol du pont est due à une succession de vents extrêmement violents (plus de 150 km/h), précise le Guardian . Chez NewScientist , on s'interroge: doit-on craindre que tous les ponts du même genre finissent par se briser eux aussi? Particulièrement prisés en Chine (le plus imposant d'entre eux, le Zhangjiajie Glass Bridge, mesure 430 mètres de long), ces ouvrages pourraient engendrer des catastrophes humaines d'envergure s'ils s'avéraient plus fragiles que prévu.

La revue scientifique a pris conseil auprès de Paul Bingham, spécialiste britannique en physique des matériaux, qui se dit prêt à traverser lui-même n'importe quel pont en verre. Une façon de dire qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour les autres ponts en verre du monde, même s'il appelle évidement les équipes de conception à redoubler de prudence.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte