On ne sait pas vraiment si les poils de nez ont un rôle à jouer dans la lutte contre les virus aérotransportés.

Vous avez déjà vu ces vidéos sur les réseaux sociaux de personnes qui se retirent un coton-tige badigeonné de cire miracle contre les poils du nez? Peut-être êtes-vous allé regarder votre nez dans le miroir pour voir si de vaillants poils y étaient logés? En temps de virus aérotransporté, Richard Klasco , médecin et journaliste, s'est demandé pour le New York Times si les poils du nez étaient utiles pour lutter contre les virus.

En 1896, deux scientifiques britanniques s'intéressent aux poils de nez dans un article publié dans le Lancet . Ils indiquent: « L'intérieur de la plupart des cavités nasales est parfaitement stérile. » Ils constatent aussi qu'à l'entrée des cavités, on trouve des croûtes de nez pleines de bactéries. Ils y voient la preuve du pouvoir filtrant des poils implantés un plus haut dans le nez.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte