L'expansion du travail à distance n'aura pas influé tant que ça sur l'envie de quitter les grandes villes.

À l'issue du premier confinement, 26% des sociétés envisageaient d'avoir plus souvent recours au télétravail de façon pérenne ou transitoire. Dans certains secteurs, comme dans l'information ou la communication, ce sont même trois sociétés sur quatre qui l'envisagent, dont 30% de façon définitive.

Des envies d'ailleurs semblent alors avoir germé chez les principaux intéressés. Beaucoup, découvrant d'autres façons de travailler, en viennent à se demander si ce fameux «monde d'après» les obligera toujours à choisir leur lieu de résidence en fonction de leur lieu de travail.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte