Dans la tête des gens, un homme avec une femme grosse est forcément un fétichiste. On n'imagine même pas que ces deux personnes soient tout simplement tombées amoureuses.

«“L'homme” ne veut pas sortir à mon bras. Je n'ai pas de valeur ajoutée à lui apporter. Je ne suis pas la beauté, je ne suis pas la minceur, je ne suis pas l’élégance, je ne suis pas la maîtrise, je ne suis pas “une femme”. Je suis une grosse.» Ainsi s'exprime Daria Marx, militante féministe contre la grossophobie, et cofondatrice du collectif militant Le gras politique, dans un texte publié sur son blog en 2019 .

La lutte contre la grossophobie a réussi à enfin émerger ces dernières années, grâce notamment à des militantes comme Daria Marx ou Gabrielle Deydier, autrice de et coréalisatrice de , diffusé sur Arte en juin 2020.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte