Une plainte allègue que le règlement dans l'affaire Cambridge Analytica a été motivé par le désir de protéger le fondateur du réseau social.

En 2019, Facebook a été condamné à une amende par la Federal Trade Commission (FTC) en 2019 pour avoir «trompé» les utilisateurs sur sa capacité à préserver la confidentialité des informations personnelles, après une enquête d'un an sur la violation de données de Cambridge Analytica, une société d'analyse britannique qui a collecté des millions de profils Facebook d'électeurs américains. L’amende était de 4,9 milliards de dollars. Et ce prix a été payé rubis sur l’ongle, a indiqué le Guardian , pour protéger le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg en cas de procès.

Cette information est sortie grâce à une plainte déposée par des actionnaires de Facebook dans le Delaware le mois dernier mais rendu publique fin septembre. «Zuckerberg, la COO Sheryl Sandberg et d’autres administrateurs de Facebook ont ​​accepté d'autoriser un règlement de plusieurs milliards de dollars avec la FTC en tant que contrepartie expresse pour protéger Zuckerberg d'être nommé dans la plainte de la FTC» , est-il écrit sur l’autre plainte, celle d’actionnaires de Facebook. Cette décision évite à Mark Zuckerberg de pouvoir être nommé dans la plainte de la FTC et de devoir témoigner durant un possible procès.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte