Les chiens aident peut-être les gens à surmonter la pandémie, mais devons-nous nous inquiéter des achats impulsifs d’animaux ?

Tout a commencé avec le papier de toilette et le gel antibactérien . Puis, coincés à la maison, les apprentis boulangers ont épuisé les stocks de farine . Ce fut ensuite la panique en raison de la pénurie de ventilateurs et de lits aux soins intensifs , et enfin le manque de vaccins .

Et maintenant, les chiens.

Eh oui. Une pénurie canine . Et pourtant, ils sont partout. Les parcs en sont pleins, les chenils vides. On a constaté une augmentation de 30 à 40 % des adoptions, et les organismes de protection des animaux peinent à répondre à la demande.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte