Une enquête pancanadienne sur la vie sexuelle des gens pendant la pandémie révèle une augmentation du plaisir personnel – il pourrait s’agir d’une réponse au stress.

En mars 2020, lorsque l’annonce de la pandémie de Covid-19 a placé le monde en confinement, les médias ont rapidement spéculé sur le baby-boom qui allait suivre neuf mois plus tard . Après tout, qu’allaient faire les gens avec tout ce temps libre en étant enfermés à la maison avec leur conjoint ?

Les médias avaient tort. En réalité, la pandémie a grandement affecté la vie sexuelle des Canadiens.

Je suis titulaire d’une chaire de recherche du Canada sur la santé sexuelle des femmes, professeure d’obstétrique et de gynécologie à l’Université de la Colombie-Britannique et je dirige l’Institut de recherche et d’innovation en santé des femmes de la province. Je suis fascinée par l’étude du désir sexuel depuis une vingtaine d’années.

Pour continuer à lire, inscrivez-vous !

14 jours d'essai gratuit

Lecture sans publicité, accès illimité à des milliers d’articles premium, flux personnalisé, revue de presse du jour.

J'ai déjà un compte